Groene Dag.org

made to trust nature

Qu'est-ce que la Santé?
Est-il anormal d'être en bonne santé dans notre société? "Dans une nation de crétins, un homme sain serait considéré comme anormal; dans une communauté de daltoniens, un homme, qui voit toutes les couleurs, serait conssidéré comme anormal; dans une nation où tout le monde a de mauvaises dents, un homme ayant de bonnes dents serait considéré comme anormal. C'est pourquoi il est évident que nous ne pouvons accepter comme valide la définition commune de la maladie, aussi imprécise qu'elle soit." H. Shelton, 1968, ch.8
La Santé est le développement parfait et hormonieux "La Santé est une condition de parfait développement, un état de bien-être, de développement harmonieux, de croissance et d'adaptation des diverses parties et organes de l'organisme, sans partie chétive ou hypertrophiée. De cet état de développement organique, il en résulte la perfection et la beauté correspondante. La beauté est l'expression de la robustesse, de la santé. Il est facile de démontrer que les formes et les proportions de l'homme, de chaque animal et plante, qui ont atteint leur état le plus parfait, sont aussi les plus beaux." Considérée dans toute sa signification, la Santé est un état de bien-être et de complétude, de légèreté de la vie, de liberté d'action, d'harmonie de toutes les fonctions, de vigueur et d'absence de contrainte et de dévoiement; bref, c'est "un esprit sain dans un corps sain!" H. Shelton, 1968, ch.8
Comment bénéficier d'une meilleure Santé?
La dernière touche de la Nature "La santé, telle que définie précédemment, est entretenue par une simple diète alimentaire nourrissante, l'air pur, l'activité physique, la propreté et le contrôle de ses passions. L'individu est davantage que son seul corps. Les fonctions équilibrées, naturelles et de l'esprit sont aussi importantes que celles du corps. L'homme moderne est une mécanique et une chimie, il interprète la vie en termes de mécanique et de chimie. Il a perdu son rapport avec la Nature et avec la source de ses besoins de base." H. Shelton, 1968, ch. 9.
Saines habitudes "Quoi que vous pensiez, des habitudes saines ne tuent pas. L'air pur, l'eau pure, la modération dans le manger de nourriture intégrale - ce sont des choses saines qui ne produisent pas la maladie. L'air impur, l'eau impure, les excès de nourriture, la nourriture raffinée, l'immodération alimentaire, les excès de toutes sortes, le manque de repos et de sommeil, l'exercice inapproprié, des boissons frelatées, la tabagie, etc..., sont tous source de maladie. Nous voilà face à deux modes de vie - des voies opposés - l'un mène droit à la santé et à la force, l'autre tout aussi directement à la faiblesse et à la maladie." H. Shelton, 1968, ch. 9.
Les exigences de la pleine santé "Il reste vrai, malheureusement, que la plupart de ceux qui sont en quête de la santé cherchent à regagner la santé par l'usage de mesures partielles et incomplètes. Au lieu d'un programme complet, ils en adoptent un ou deux éléments de ce qui devrait constituer un mode de vie bâtisseur de santé et le considèrent comme un passe-temps. La pleine santé requiert, non, elle exige un programme complet de vie saine." H. Shelton, 1968, ch. 9.
Aspect social "Nous nous tournons vers la santé tant que nous-mêmes et les autres, nous prenons conscience des maux qui existent. Mais, si mon voisin empoisonne l'air avec la fumée de tabac, s'il pollue l'eau avec les rejets de son usine, s'il répand les maux partout où il va, il me fait souffrir avec lui. Il y a une unité dans la race (humaine) qui fait que les crimes d'un homme rejaillissent sur les autres et les blessent." "La vie hygiéniste totale devra patienter jusqu'à ce qu'une plus large révolution sociale libère l'homme de l'esclavage des âges anciens." H. Shelton, 1968, ch. 9.

Comment "auto-guérir"? ... Notre propre corps
(pas notre voiture) sait comment "s'auto-réparer"! Il suffit d'en apprendre assez pour ne pas rester au bord du chemin...
Avez-vous déjà été sur la voie de l'auto-guérison? - La réponse est clairement "oui", si vous avez un jour essayé de stopper un simple rhume à l'aide de médicaments.

Auto-guérison
Un os cassé guérit tout seul - l'inflammation est le remède "Si un os est cassé, il peut être remis en place grâce la dextérité humaine, mais aucune dextérité humaine ne peut le guérir. Tout ce que le chirurgien peut faire, après avoir remis l'os en place, est d'attendre tranqillement que le processus de cicatrisation fasse son oeuvre. Une blessure n'est pas une maladie; maisles activités vitales - douleur, inflammation, fébrilité et autres évidences de l'action vitale - constituent la maladie ou l'action curative. Ils représentent les processus par lesquels la guérison s'accomplit. ...Un os cassé, comme une blessure de la chair, guérit par une action inflammatoire." H. Shelton, 1968, ch. 17.
L'auto-guérison est incompatible avec l'utilisation de "remèdes" "Depuis l'époque de Stahl (XVIIème siècle) ...le pouvoir de guérison de la nature... a souvent été nié par les théoriciens de la médecine. ...Trop d'acceptations du pouvoir intrinsèque de l'auto-guérison seraient incompatibles avec l'orthodoxie en cours, à la fois en termes de théorie et de pratique. Si le corps guérit de lui-même, à quoi servent les remèdes ?" "Il nous est demandé de croire que, malgré qu'il n'existe pas de médicaments pour soigner une blessure, il en existeraient pour guérir la pneumonie ou la fièvre typhoïde. ...Nous sommes en droit de demander: existe-t-il deux modes différents de guérison naturelle opérant selon des principes différents; l'un deux étant accompli par le corps vivant, l'autre étant assuré par les médicaments?" H. Shelton, 1968, ch. 17
Pourquoi la plupart des gens ont ils foi en des "remèdes" - et non pas en l'auto-guérison? "Les médecins sont très compétents en pathologie, mais hélas, ignorants du corps sain et des besoins de base de l'organisme vivant." "Nos grands-parents avaient l'habitude de conjurer contre quelques monstres hideux... prêts à leur bondir dessus à chaque instant. ... Cependant, cette conception ancienne de la maladie quelque peu défraîchie, n'est pas entièrement morte. ... Et jusqu'à présent, ce monstre mystérieux et imaginaire, la maladie, a été prise pour cible; et les remèdes ont été employés pour la combattre, l'expulser et l'anéantir." H. Shelton, 1968, ch. 18.

Ou bien lisez: L'ancien paradigme --- La maladie est le problème
L'histoire de l'Hygiène Naturelle fait partie de l'histoire de l'Art de soigner et de la médecine...
site en construction